LES PUBLICITÉS! Obtenez l’admission au niveau 200 et étudiez n’importe quel cours dans l’université de votre choix. Frais bas | Pas de JAMB UTME. Appeler 08063692710

L'UA approuve le centre de contrôle des maladies du Nigeria en tant que centre régional

Classé dans Nouvelles infirmières by sur Mars 14, 2016

= >> CHAT juste ici avec notre représentant - Réponse immédiate


L'UA approuve le Centre de contrôle des maladies du Nigéria en tant que centre régional. L'Union africaine a déclaré samedi que le Nigéria accueillera l'un des centres de contrôle des maladies en Afrique, CDC.

Le Nigeria a été favorisé pour accueillir l'un des CDC de la région après que des experts de l'UA aient évalué l'efficacité du gouvernement nigérian dans la gestion du fléau Ebola de 2014, ainsi que de la récente épidémie de fièvre de Lassa.

Le chef de la délégation de l'UA, Olawale Maiyegun, a informé PREMIUM TIMES que son équipe était venue au Nigéria avec une liste de contrôle des exigences que le Nigéria devait remplir avant que le comité des communications de l'Union de l'UA puisse ratifier sa candidature en tant que l'un des centres régionaux de collaboration approuvés par 5 pour l'Afrique. -CDC.

«Nous sommes satisfaits de nos conclusions selon lesquelles le Nigéria peut assumer la triple responsabilité de gérer le CDC Nigéria, le CDC régional et le CDC africain», a déclaré Maiyegun, directeur chargé de la Commission des affaires sociales de l'UA.

«L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a donné l’impulsion et les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine ainsi que le conseil exécutif ont décidé d’accélérer la mise en place du CDC pour l’Afrique.

À 2014, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine ont décidé, lors d’un sommet spécial sur le VIH, le TBN et le paludisme, de la nécessité de créer un centre africain de lutte contre la maladie, capable de mener des recherches susceptibles de sauver des vies, et de lutter contre la maladie. détection, surveillance et réponse.

En janvier 2015, l’Assemblée a également réaffirmé et demandé à l’Union africaine de se mettre au travail; même s'ils ont donné des instructions claires sur la nature du CDC Afrique à installer.

"Ils veulent un CDC africain qui ne réinventera pas la volonté, mais s'appuiera sur une structure existante qui exploitera les actifs existants sur le terrain", a déclaré M. Maiyegun.

Le concept approuvé par les dirigeants africains en janvier 2015 consistait à avoir un bureau de coordination au siège de l’UA à Addis-Abeba avec cinq centres collaborateurs régionaux, chacun apportant certaines capacités, ressources et valeurs au travail des CDC africains.

Et les ministres de la Santé de chaque pays membre ont recommandé des critères pour la sélection des centres collaborateurs régionaux et le pays qui accueillera les centres régionaux.

"Nous devons commencer avec cinq, mais ils pourraient être plus que cela à mesure que la CDC s'agrandit", a déclaré l'officier nigérian de l'UA, Maiyegun. «Chaque région d’Afrique devait désigner les centres pour les CDC africains; et nous avons reçu des candidatures des cinq régions des continents.

«L’Afrique centrale a désigné le Gabon; L'Afrique de l'Est a proposé la candidature du Kenya; L'Afrique du Nord nommée Egypte; la région de l'Afrique australe a proposé la candidature du Nigeria, la Zambie et l'Afrique de l'Ouest.

«L’équipe de l’UA doit se rendre dans les pays proposés pour héberger les centres régionaux pour les CDC africains afin de procéder à une évaluation sur place afin de s’assurer qu’ils répondent aux critères énoncés dans l’article 26 du statut du CDC.

«L’objectif de notre mission est de vérifier si le CDC du Nigéria, qui joue également le rôle de CDC régional pour l’Afrique de l’Ouest, a effectivement rempli les critères énoncés dans la statue. Nous ne comparons pas les pays hébergeant les CDC africains, mais nous les évaluons et les évaluons à travers les critères contenus dans la statue.

Le point de référence de l'équipe était d'évaluer «l'engagement du gouvernement, les ressources humaines, l'infrastructure et le financement».

«Dans tous ces domaines, nous sommes heureux de noter que le gouvernement de la République fédérale du Nigéria fait preuve d'un engagement fort, ce qui a été clairement démontré par les deux ministres. Nous avons vu le cadre juridique et celui en cours de mise en place, que nous estimons très forts, et nous espérons que les efforts qui seront déployés dans le cadre juridique pour refléter la dimension régionale de la CDC Nigéria seront renforcés. vu non seulement le CDC nigérian mais un régional pour l’Afrique de l’Ouest et un centre de collaboration régional pour le CDC africain.

«Nous sommes heureux de noter que, d'après ce que nous avons vu sur le terrain, le CDC-Nigéria peut effectivement assumer les responsabilités qui vont lui être confiées.

«Nous avons également examiné la force qu’ils apportent à la table. Nous avons constaté qu’ils apportaient de solides ressources humaines, une solide et puissante formation en épidémiologie et en laboratoire - ce qui est un atout majeur pour la réalisation de de la capacité principale du règlement sanitaire international.

L’un des défis pouvant affecter le bon fonctionnement et le bon fonctionnement du bureau nigérian des CDC est le fait que le pays s’est fait notoire de ne pas respecter son accord sur le financement de contrepartie.

M. Maiyegun a déclaré que son équipe espérait fermement que l'engagement du gouvernement nigérian «se traduira par un financement adéquat».

"Nous aurons besoin de plus d'indications sur la poursuite du financement, ce qui correspond à l'engagement politique fort qui se traduit par un soutien budgétaire et une allocation financière."

Le comité a déclaré que le Nigéria avait un avantage concurrentiel sur les autres pays africains, car il dispose d'infrastructures de soins de santé essentielles que d'autres n'ont pas.

«Le Nigéria dispose d’un très puissant centre d’intervention d’urgence dédié à la poliomyélite; et le gouvernement devra décider de le mettre à la disposition de l’Afrique de l’Ouest et du continent dans son ensemble et de commencer à l’utiliser pour la santé publique au sens large du CDC. Nous voyons cela comme un atout très puissant que le Nigéria peut mettre à disposition.

Contrairement aux quatre autres pays africains hébergeant les centres sous-régionaux du CDC, M. Maiyegun a déclaré que le centre du CDC au Nigéria pourrait fonctionner comme un centre soumis à trois obligations: pour le Nigéria, en tant que plaque tournante régionale et centre de coordination du CDC en Afrique.

Par: Ola 'Audu

Premium Times Nouvelles

Rejoignez les lecteurs 500,000 + en ligne maintenant!

Abonnez-vous maintenant au dernier portail GIST de CSN dans votre adresse e-mail

Avertissement de copyright: Le contenu de ce site Web ne peut être republié, reproduit, redistribué en totalité ou en partie sans autorisation ni reconnaissance. Tous les contenus sont protégés par DMCA.
Le contenu de ce site est affiché avec de bonnes intentions. Si vous possédez ce contenu et que vous pensez que vos droits d'auteur ont été violés, contactez-nous à l'adresse [[EMAIL PROTECTED]] pour déposer une plainte et des mesures seront prises immédiatement.

Tags:

Commentaires (7)

URL de suivi | Commentaires RSS

  1. mohammed tijjani umar dit:

    Je souhaite faire partie des membres de votre organisation, je suis très intéressé. 08035170998, 09020256819 de Borno State

  2. Mansur Shitu dit:

    Très intéressé, comment je souhaite participer aux programmes…

  3. Dien Dien aniyom dit:

    Idem ici 07069682475

  4. Suis intéressé monsieur 08033237143

  5. John Emmanson Udoka dit:

    Je suis intéressé monsieur… .. 08060777206

  6. Je souhaiterais utiliser mon éducation, mes connaissances et mes compétences pour travailler efficacement en Union africaine si l’on me donnait l’occasion de le faire. Mon contact 0803 911 0117.

  7. Suis intrested monsieur / madame… 08069513027